Reeb

Décès de Michel Reeb

M Reeb-2Le 14 juillet 2015, le colonel Michel REEB nous quittait après une longue maladie. Il était membre du Comité d’honneur de l’UNP.

Né le 5 mai 1927 à Strasbourg, sa future carrière militaire a été sans doute fortement marquée par la personnalité de son père. Ce malgré nous, obligé de combattre les Russes sous l’uniforme allemand, arrive en 1916 à rejoindre la France et termine la guerre de 14/18  sous les plis du drapeau tricolore.

Michel REEB, pendant ses études au collège, est rattrapé par la deuxième guerre mondiale, il rejoint la Résistance en mai 1943. Dénoncé, il est arrêté le 4 février 1944 puis déporté à Auschwitz, Buchenwald et Flossenburg, d’ou il sera libéré le 28 mai 1945. Ayant repris ses études, il s’engage rapidement au 1er Régiment de Dragon à Lunéville, est nommé brigadier-chef après être passé à l’école des cadres de Rouffach. Le 29 octobre 1946, il est homologué aspirant d’active, intègre l’Ecole Spéciale Militaire Interarmes. Et le 21 juillet 1949 après une affectation au 8ème Bataillon d’Infanterie Coloniale à Nantes, il décide de servir en Extrême-Orient au 30ème Bataillon de Marche de Tirailleurs Sénégalais au Tonkin. Avec le grade de lieutenant (septembre 1950), il rejoint les « Commandos Nord Viet-Nam », nouvellement constitués par le général de Lattre de Tassigny. Rapatrié en 1952, il est volontaire pour un second séjour et prend le commandement du Commando Nord Viêt-Nam n° 18. En 1954, les Commandos étant dissous il demande à servir au 5ème Bataillon de Parachutistes Vietnamiens. Il est rapatrié en France en décembre 1954.

Il sert ensuite au Maroc et en Algérie où, à sa demande, il prend le commandement d’une SAS près de la frontière marocaine avec un goum à Beni Arsous dans la région de Tlemcen. Il est ensuite affecté en Afrique Equatoriale Française dans un territoire qui deviendra bientôt la République centrafricaine.

Après une affectation à l’ambassade de France en Allemagne, il rejoint Madagascar en 1968. Il prend sa retraite en juin 1970 et est nommé lieutenant-colonel le 22 décembre 1970.Reeb_01

En mai 1999, il reçoit les insignes de Grand officier de la Légion d’Honneur des mains du Président de la République, Jacques Chirac.

Michel REEB a été inhumé dans le petit cimetière de Fourqueux (78). C’était au matin  du  17 juillet 2015. Si l’émotion n’était pas présente de suite, c’est  au déroulement de la cérémonie qu’elle s’est installée. Grâce aux différentes lectures, ceux qui ne le connaissaient pas ont immédiatement ressenti un immense respect pour cet homme de courage et de conviction et ce grand soldat.