Décès du sergent-chef Guarato

Dans la nuit du 25 novembre, le sergent-chef Alexis GUARATO, du CPA 10 est mort suite à ses blessures du 13 octobre, son véhicule avait sauté sur une mine anti-char en zone hostile dans le nord du Mali. Gravement blessé, il avait été rapatrié immédiatement en France, et avaient été admis à l’hôpital d’instruction des armée (HIA) de Percy, en région parisienne. Ses deux camarades du CPA 10 présent dans le véhicule avaient aussi été blessés sérieusement.

Né le 28 mai 1980 à Metz, le sergent-chef Alexis Guarato a servi la France durant 14 ans et 7 mois. Il avait intégré l’armée de l’air en qualité de militaire technicien de l’air spécialiste des matériels de télécommunication aéronautiques en 2001, peu avant ses 21 ans. À l’issue de sa phase de formation militaire initiale, il avait rejoint l’escadron des systèmes d’information et de communications sur la base aérienne 128 de Metz, comme agent de télécommunications. Il obtient le grade de sergent en juillet 2015. Spécialiste des télécommunications, il intégre les Forces Spéciales Air au sein d’un groupe action du commando parachutiste de l’air n° 10 de la base aérienne d’Orléans-Bricy en 2007.

Il a participé à de nombreuses opérations extérieures, notamment à Djibouti en 2008, 2010 et 2013 et en Afghanistan en 2008-2009. En Côte-d’Ivoire entre 2010 et 2011, il est cité à l’ordre de l’escadre aérienne et de se voit décerner la croix de la valeur militaire avec étoile de bronze.Il intervient également en 2012 au Burkina Faso, où il est félicité pour son action déterminante auprès du service médical confronté à un afflux massif de blessés graves. Dans une autre opération,  »ailleurs », en 2014, il participe à une manœuvre d’infiltration et d’encerclement de nuit d’un groupe terroriste qui permet la libération de cinq otages après deux heures de combat sous un feu nourri. Ce qui lui vaut d’être cité à l’ordre de l’escadre aérienne et de se voir attribuer la croix de la valeur militaire avec étoile de bronze. Il est une nouvelle fois cité à l’ordre de l’escadre aérienne avec attribution de la médaille d’or de la défense nationale. Il est ensuite  engagé au Mali et au Niger du 31 juillet au 14 octobre 2015 lorsqu’il est victime de
l’explosion de son véhicule dont les suites lui seront fatales.

Le sergent-chef Alexis Guarato était titulaire la médaille d’outre-mer avec agrafes « Côte d’Ivoire » et « Sahel », de la médaille de la défense nationale échelon or avec agrafes « armée de l’air » et « missions d’opération extérieures » et de la médaille commémorative française avec agrafe « Afghanistan » .

Que Saint Michel l’accueille auprès de lui.

Attentats du 13 novembre : communiqué du Président national

Daesh a déclaré la guerre à la France.

Nos premières pensées vont naturellement aux victimes, tuées ou blessées, à leur famille et leurs proches que nous assurons de nos pensées et de notre affection. Nous exprimons notre soutien aux forces de l’ordre et aux militaires des trois armées engagées quotidiennement dans les missions de protection de nos concitoyens.

Dans les combats qui devront être conduits, notre peuple doit avoir le courage de rester uni, fort, debout et la volonté de traquer ces ignobles assassins partout dans le monde, jusqu’à leur totale éradication.

Ce sera long, difficile, coûteux et dangereux car nous ne serons pas à l’abri de coups nouveaux. Mais aujourd’hui, c’est l’ensemble du monde libre que notre pays doit convaincre de conjuguer ses efforts pour aller traquer Daesh partout, sans répit et avec la plus extrême détermination.

Nous, anciens parachutistes, savons que toute guerre est un affrontement de volontés et nos compatriotes nous trouveront toujours au premier rang des volontaires.

J’appelle toutes les sections de l’UNP à manifester par tous les moyens et, chaque fois que possible en association avec toutes les associations patriotiques, l’union de notre peuple et sa détermination à vaincre.

 

Général d’armée (2s) Thierry CAMBOURNAC, Président national de l’UNP