Reeb

Décès de Michel Reeb

M Reeb-2Le 14 juillet 2015, le colonel Michel REEB nous quittait après une longue maladie. Il était membre du Comité d’honneur de l’UNP.

Né le 5 mai 1927 à Strasbourg, sa future carrière militaire a été sans doute fortement marquée par la personnalité de son père. Ce malgré nous, obligé de combattre les Russes sous l’uniforme allemand, arrive en 1916 à rejoindre la France et termine la guerre de 14/18  sous les plis du drapeau tricolore.

Michel REEB, pendant ses études au collège, est rattrapé par la deuxième guerre mondiale, il rejoint la Résistance en mai 1943. Dénoncé, il est arrêté le 4 février 1944 puis déporté à Auschwitz, Buchenwald et Flossenburg, d’ou il sera libéré le 28 mai 1945. Ayant repris ses études, il s’engage rapidement au 1er Régiment de Dragon à Lunéville, est nommé brigadier-chef après être passé à l’école des cadres de Rouffach. Le 29 octobre 1946, il est homologué aspirant d’active, intègre l’Ecole Spéciale Militaire Interarmes. Et le 21 juillet 1949 après une affectation au 8ème Bataillon d’Infanterie Coloniale à Nantes, il décide de servir en Extrême-Orient au 30ème Bataillon de Marche de Tirailleurs Sénégalais au Tonkin. Avec le grade de lieutenant (septembre 1950), il rejoint les « Commandos Nord Viet-Nam », nouvellement constitués par le général de Lattre de Tassigny. Rapatrié en 1952, il est volontaire pour un second séjour et prend le commandement du Commando Nord Viêt-Nam n° 18. En 1954, les Commandos étant dissous il demande à servir au 5ème Bataillon de Parachutistes Vietnamiens. Il est rapatrié en France en décembre 1954.

Il sert ensuite au Maroc et en Algérie où, à sa demande, il prend le commandement d’une SAS près de la frontière marocaine avec un goum à Beni Arsous dans la région de Tlemcen. Il est ensuite affecté en Afrique Equatoriale Française dans un territoire qui deviendra bientôt la République centrafricaine.

Après une affectation à l’ambassade de France en Allemagne, il rejoint Madagascar en 1968. Il prend sa retraite en juin 1970 et est nommé lieutenant-colonel le 22 décembre 1970.Reeb_01

En mai 1999, il reçoit les insignes de Grand officier de la Légion d’Honneur des mains du Président de la République, Jacques Chirac.

Michel REEB a été inhumé dans le petit cimetière de Fourqueux (78). C’était au matin  du  17 juillet 2015. Si l’émotion n’était pas présente de suite, c’est  au déroulement de la cérémonie qu’elle s’est installée. Grâce aux différentes lectures, ceux qui ne le connaissaient pas ont immédiatement ressenti un immense respect pour cet homme de courage et de conviction et ce grand soldat.

 

Caitucoli

Décès de Georges Caitucoli

SONY DSC

Notre grand ancien Georges CAITUCOLI, parachutiste SAS de la France libre, est décédé le 3 juin.

Le 9 juin, à  Saint Louis des Invalides, une émouvante cérémonie religieuse a réuni la famille, les anciens paras et des personnalités, parmi lesquelles le général Georgelin, le général Abrial, le général Leclère et Charles Pasqua.

Son cercueil, porté par les paras du 1er RPIMa, a traversé la  cour d’honneur des Invalides pour recevoir les honneurs militaires. L’éloge funèbre a été prononcé par le général Piquemal, ancien président national de l’UNP.

SONY DSC

 

Panthéon : communiqué de l’UNP

Communiqué de l’Union Nationale des Parachutistes à l’occasion de la journée nationale de la Résistance

 En 2015, les Français commémorent le 70ème anniversaire de la Libération de notre pays. C’est avant tout le combat contre les nazis et l’envahisseur. L’Honneur de la France a été porté par tous ceux qui ont agi en ce sens. Ils ont été nombreux, certains ont eu des conduites héroïques. Un plus grand nombre encore a été victime de la barbarie sans voir l’aube de la Libération.

Des hommes et des femmes se sont engagés dans la résistance à l’occupant soit dans les Forces Françaises Libres, soit au sein des différents réseaux de l’intérieur. Ils méritent que le pays se souvienne d’eux et les citent en exemples. Les associations patriotiques et du monde combattant ont vocation à s’exprimer en ce sens. Dans leurs rangs, très nombreux sont ceux, de toutes générations, qui ont donné des gages voire même leur sang au nom de leur indéfectible attachement à la France et donc à la République.

La Libération c’est avant tout le retour du drapeau qui est le symbole même de la France. Il doit être respecté en tout temps et en tout lieu par les anciens comme par les jeunes. En décembre 2014, l’Union Nationale des Parachutistes s’est associée au Comité National d’Entente pour proposer au Président de la République cinq jeunes héros de la résistance, dont quatre Compagnons de la Libération, pour qu’ils « entrent au Panthéon » de notre histoire nationale à l’occasion de la commémoration de la Libération..

L’Union Nationale des Parachutistes réaffirme, à l’occasion de la cérémonie du 27 mai au Panthéon, qu’il eut été grand de glorifier de jeunes héros dont l’attachement au drapeau national n’aurait souffert d’aucune controverse ni d’aucune ambiguïté.

Nous voulons au Panthéon de jeunes héros fiers du Drapeau de la République : tel est le sens de notre communiqué !

 

 

Maloubier

Décès de Bob Maloubier

Robert dit « Bob » Maloubier est décédé lundi 20 avril à 92 ans.  Agent du SOE (Special Operations Executive) britannique durant la seconde guerre mondiale et créateur, après-guerre, des nageurs de combat, il a fait carrière au sein des services secrets. C’est une grande figure des services spéciaux qui disparaît.

maloubier_1_sm

Une cérémonie d’hommage s’est déroulée aux Invalides mercredi 29 avril. Le drapeau national de l’UNP et ceux  des sections UNP de l’Île de France étaient présents. Beaucoup de paras étaient venus dire adieu à Bob Maloubier et notamment ceux de Baghera qui regroupe les anciens du 11ème Choc.SONY DSC

Après l’office à St Louis des Invalides, l’éloge funèbre a été prononcé par M. Bernard Bajolet, directeur général de la sécurité extérieure.

 

 

 

P1120231

089

Fête de Jeanne d’Arc 2015

IMG_3183
La section UNP de Paris et les sections UNP de l’Île de France ont pris part à la fête nationale de Jeanne d’Arc, cérémonie de tradition en hommage à la sainte patronne secondaire de la France le dimanche 10 mai 2015.

 

IMG_3120

5027

En souvenir du Père Delarue, souscription pour sa sépulture

Grande figure des Paras d’Indochine et d’Algérie, puis aumônier des scouts d’Europe et des scouts Saint-Louis à Lyon, le Père Louis Delarue, repose au cimetière de Puyloubier, au pied de la Montagne de la Sainte-Victoire, près de l’Institution des Invalides de la Légion Étrangère. Afin d’honorer sa mémoire, une poignée d’anciens a décidé d’apposer une nouvelle plaque qui retrace les grandes lignes du parcours du Padre.

L’affaire est actuellement en bonne voie, mais cette opération requiert des fonds. Sans exclusive, le trésorier de l’association des Scouts et guides Saint-Louis a accepté de regrouper les dons.

Vous aussi, vous pouvez souscrire à ce projet en adressant votre obole à : Scouts et Guides Saint-Louis (mention : Père Delarue) –  2, rue Franklin 69002 Lyon.

 

Pour plus d’information, contactez Laurent Cazaumayou – dardaia@orange.fr.

 

Communiqué de l’ONAC-VG

Le 1er octobre 2015, la carte du combattant sera décernée après 4 mois en opérations extérieures. Toute personne concernée par cette disposition peut d’ores et déjà prendre contact avec le service départemental de l’ONAC-VG de son lieu de résidence, afin de déposer une première demande de carte ou solliciter le réexamen de sa situation.

Source : ONAC-VG.

P1040125_2

Hommage aux morts de la rue d’Isly

IMG_1541A l’initiative de la section UNP de Paris (section « Capitaine Pierre Sergent ») et en liaison avec l’Association des familles des victimes du 26 mars 1962, l’UNP a rendu hommage aux victimes de la fusillade de la rue d’Isly (26 mars 1962) au Mémorial National de la Guerre d’Algérie, quai Branly.

La cérémonie était dirigée par Alain Mercier, président de la section de Paris, Roger Lantz, trésorier national, représentait le Général Cambournac, notre président national.

St-Marc_2

Béziers : communiqué du Président national

Saint-Marc-1

La ville de Béziers a décidé d’honorer un grand soldat et parachutiste en la personne d’Hélie Denoix de Saint Marc. Déporté à Buchenwald à la sortie de l’adolescence pour faits de résistance, Hélie de Saint Marc sera après son passage à Saint-Cyr de tous les combats.

Pendant 23 ans, son courage, sa droiture et son exemplarité en feront un des officiers les plus respectés et admirés des armées françaises jusqu’à ce que sa conception de l’honneur le conduise à prendre part au sein de son régiment au putsch en Algérie.

Durant les années qui suivirent son retour à la vie civile, Hélie Denoix de Saint Marc devint, d’abord en France, puis dans de nombreux pays, l’incarnation du Soldat, homme de devoir et d’engagement confronté au pire des maux de l’humanité, la guerre, qu’il s’efforce de faire sans haine mais avec courage, honneur et fidélité.

Résistant et grand serviteur de son Pays, grand croix de la Légion d’honneur et titulaire de 13 citations, le commandant Hélie Denoix de Saint Marc est un de ces soldats dont l’Union Nationale des Parachutistes s’honore de l’avoir compté parmi les membres de son comité d’honneur, de conserver la mémoire et de le citer en exemple à la jeunesse de notre pays. C’est pour ces raisons, et pour elles seules, qu’elle tient à être présente à l’hommage qui lui est rendu.

Général d’armée (2S) Thierry CAMBOURNAC

3fév_2015_Invalides

Hommage aux aviateurs tués en Espagne

Mardi 3 février, à Paris, la population et les anciens combattants ont rendu hommage aux neuf aviateurs tués dans le crash du F16 en Espagne (26 janvier). Les paras de l’UNP étaient présents au passage du cortège funèbre sur le pont Alexandre III.

A l’issue, un  hommage national a été rendu dans la cour d’honneur des invalides, les neuf militaires ont été décorés de la légion d’honneur à titre posthume par le chef de l’Etat. Le drapeau de l’UNP était présent.