Communiqué aux Délégués Régionaux et Présidents de sections.

Un article de Monsieur Alain Sanders dans le journal PRESENT du 11 octobre 2017 met en cause l’UNP après la parution d’un nouvel album du chanteur Bernard Lavilliers.

Dans cet album, l’artiste bien connu pour ses fantasmes, frasques et démêlés avec la police, cherche à provoquer pour se faire remarquer et sortir de l’indifférence générale en reprenant dans l’une de ses chansons un poème de 1957 fustigeant l’action des paras français en Algérie. Il commente ce choix en comparant les « tueurs de l’Etat » et l’Armée aux Djihadistes.

Chacun sait combien ce personnage dédaigneux serait le premier à supplier la France et son Armée de la protéger s’il venait à être lui-même menacé.

Dans la difficile période actuelle, nos combats doivent rechercher l’efficacité et la lucidité sans s’user dans les différents avec des personnes irrévérencieuses.

En accord avec l’Armée de Terre et avec l’Association de Soutien à l’Armée Française, l’UNP estime que l’épiphénomène de la chanson de B. Lavilliers ne recueillera ni le soutien ni la sympathie de nos compatriotes, et ne justifie d’autre réaction que l’indifférence et le mépris.

Plus que jamais l’UNP demeure fidèle à ses Anciens et à leurs glorieux combats, soutient ses jeunes actuellement en opérations, et se tient prête à agir fermement lorsque la situation et les enjeux le commanderont.

Par ailleurs, on peut s’étonner des prises de position du journaliste Alain Sanders, se disant des nôtres et appelant à des réactions d’une autre époque. Cet héroïsme épistolaire aurait pu mériter auprès de la rédaction du journal une réplique brutale de l’UNP après avoir été mise en cause pour sa prétendue passivité.

Ecrit par A. Sanders, un projet de rectification (ci-dessous) nous a été transmis ce jour, et devrait paraitre dans le prochain numéro de PRESENT. Il semble donc que Monsieur Sanders veuille désormais reconnaitre le bien-fondé de l’esprit actuel de l’UNP.

Général (2S) Patrice CAILLE – Président de l’UNP

Le 23 octobre 2017.

Projet de rectification de Mr. Alain Sanders:

Para, rien ne saurait t’émouvoir…

Un de nos lecteurs amis (en est-il d’autres d’ailleurs?), fidèle abonné de surcroit, s’est ému (voire indigné) que, dans mon article sur Bernard Lavilliers (Présent du 11 octobre), j’ai évoqué sans beaucoup de déférence, mais ce n’était aucunement l’objet de mon coup de gueule, l’actuelle présidence de l’Union Nationale des Parachutistes.

Membre du Bureau national de l’UNP, notre lecteur aurait été à deux doigts, si son attachement à Présent ne l’avait tenu à l’écart d’une telle extrémité, de demander un droit de réponse. Alors faisons une « mise au point » pour mon propos « pour le moins déplacé pour d’anciens combattants parachutistes qui trouvent dans l’UNP une famille para active et solidaire »: vieux nostalgique que je suis de Romains-Desfossés, je n’ai pas mesuré combien l’actuelle présidence est active et solidaire. Dont acte. Et comme on chantait naguère, « Para, rien ne saurait t’émouvoir… ».

Alain Sanders

alain.sanders@present.fr