5 décembre 2016 : à l'appel du Cercle de Défense des combattants d'Afrique du Nord (CDC-AFN) constitué d'une vingtaine d'associations et de fédérations d'anciens combattants, entre 600 et 1000 porte-drapeaux ont rendu hommage aux morts en Algérie et en Afrique du Nord pendant la guerre d'Algérie sur les Champs Elysées et sous l'Arc de Triomphe. Paris, France.

Opération « 1000 drapeaux pour 100 000 morts » 5 décembre

Journée nationale d’hommage du 5 décembre 2016 

« 1 000 drapeaux pour 100 000 morts »

5 décembre 2016 : à l'appel du Cercle de Défense des combattants d'Afrique du Nord (CDC-AFN) constitué d'une vingtaine d'associations et de fédérations d'anciens combattants, entre 600 et 1000 porte-drapeaux ont rendu hommage aux morts en Algérie et en Afrique du Nord pendant la guerre d'Algérie sur les Champs Elysées et sous l'Arc de Triomphe. Paris, France.

5 décembre 2016 , rassemblement rue Balzac. Photo : Andrej David

 

En reconnaissant, le 25 septembre dernier, le massacre dont les « harkis » ont été les victimes, le président de la République a implicitement désigné la date du 19 mars 1962 comme signal du début de ce massacre, confirmant donc le rejet de cette date par tous ceux qui ont combattu aux côtés des Harkis.

C’est en hommage à ces « 75 000 Français de souche nord-africaine », auxquels s’ajoutent les 25 000 soldats français tués durant cette guerre que, le 5 décembre 2016, à l’appel du Cercle de Défense des combattants d’Afrique du Nord (CDC-AFN) constitué d’une vingtaine d’associations et de fédérations d’anciens combattants, entre 600 et 1000 porte-drapeaux ont rendu hommage aux morts en Algérie et en Afrique du Nord pendant la guerre d’Algérie sur les Champs Elysées et sous l’Arc de Triomphe, à l’issue de la cérémonie officielle du Quai Branly. L’UNP était au premier rang de ce grand rassemblement.