Syrie/Irak: un parachutiste des forces spéciales françaises « tué au combat »

Un parachutiste des Forces spéciales françaises a été « tué au combat » dans la zone syro-irakienne, a annoncé samedi 23 septembre dernier, l’Elysée, une première depuis le lancement il y a trois ans de l’opération Chammal de lutte contre le jihadisme au Moyen Orient.

Ce soldat, un adjudant du 13ème régiment de Dragons parachutistes, conseillait des forces locales luttant contre le groupe Etat islamique (EI), quand il a été victime d’un tir sur la position qu’il occupait, a précisé à l’AFP le colonel Patrick Steiger, porte-parole de l’Etat-major des armées.

Dans un communiqué, le président de la République a « salué le sacrifice » de cet « adjudant du 13ème régiment de dragons parachitistes, tué dans l’accomplissement de sa mission pour la défense de notre pays, la protection de nos concitoyens et la lutte contre la barbarie ».

Le président de l’UNP a aussitôt envoyé un message de condoléances et de soutien au chef de Corps du 13 ainsi qu’à l’amicale:

 » Le Général (2S) Patrice CAILLE, président de l’Union Nationale des Parachutistes et les membres de l’UNP, vous adressent leurs fraternelles condoléances apprenant ave une grande peine la mort au combat de l’Adjudant Stéphane G., soldat d’élite dans la tradition discrète du 13° Régiment de Dragons Parachutistes.

Nos pensées vont aussi vers son épouse et leur petit fille de 10 mois qui peuvent compter sur l’aide de toute la famille parachutiste.

Que Saint Michel veille sur eux. »

Général P. CAILLE